Blog Annuaire du Sud
Maison et Jardin

Les différentes étapes à suivre pour une isolation de toiture réussie

L’isolation constitue une opération essentielle dans le domaine de la construction et de la rénovation de maison. Elle permet en effet à tout foyer de profiter d’un bon confort thermique et acoustique chez lui tout au long de l’année. En d’autres termes, elle lui offre la possibilité de laisser de côté l’usage d’un appareil de chauffage ou d’un système de climatisation durant les différentes saisons de l’année, ce qui lui permet de faire des économies considérables. Il est toutefois bon de souligner que certaines parties de l’habitat nécessitent davantage des travaux d’isolation que d’autres. Parmi elles, il y a la toiture, qui laisse échapper jusqu’à 30 % de la chaleur à l’intérieur du logement. Voici justement les diverses étapes à suivre pour l’isoler dans les règles de l’art.

Choisir la technique d’isolation la plus appropriée

Il est tout d’abord bon de savoir qu’il existe plusieurs techniques d’isolation toiture. Chacune d’elles présente ses propres avantages, mais aussi ses inconvénients. Il est important de bien les connaître pour choisir celle la plus adaptée à ses besoins, son budget et la configuration de son toit. Pour faire simple, on peut donc citer l’isolation du toit par l’intérieur et l’isolation du toit par l’extérieur.

Isolation par l’intérieur

Il s’agit de la méthode d’isolation la plus utilisée par les professionnels du domaine. Comme son nom le laisse entendre, elle se fait ainsi depuis l’intérieur de la toiture. Elle consiste alors bien sûr à isoler les combles, qu’ils soient aménagés ou perdus. Pour le cas des combles aménagés, le matériau isolant employé vient se poser entre les chevrons de la charpente. Il est ensuite recouvert de plaques de plâtre. En procédant de la sorte, on laisse donc les combles habitables. Pour ce qui est des combles non aménagés ou perdus, la matière isolante est directement placée sur le plancher des combles.

Il est évident que c’est la technique d’isolation la plus facile et la plus rapide à mettre en œuvre. Cependant, on ne peut pas habiter les combles. Le principal avantage de l’isolation par l’intérieur est son coût réduit. L’isolation par l’extérieur est en effet nettement plus chère que cette dernière, ce qui fait son succès. Le hic, c’est que l’isolation du toit par l’intérieur gâche un peu l’espace disponible dans les combles. De plus, le matériau isolant peut nuire à l’esthétique des combles aménagés dans le cas d’une charpente apparente.

Isolation par l’extérieur

Cette seconde technique consiste à poser une couche d’isolant entre la charpente et la couverture  de la toiture. Si l’on parle d’isolation par l’extérieur, c’est parce qu’il est nécessaire de travailler par l’extérieur lors de la réalisation des travaux. Aussi, ceux-ci se font avant la mise en place d’un revêtement. Il est bon de souligner qu’il existe deux manières d’isoler son toit par l’extérieur. Il y a ainsi tout d’abord l’installation d’une couche d’isolant sur voltige. Cette méthode s’effectue en neuf. Elle inclut des lames d’air servant à renforcer l’isolation thermique du toit. La deuxième méthode est la pose d’une matière isolante sur chevrons.

Celle-ci est plus pratique dans le cas d’une rénovation, et offre une excellente isolation. En somme, l’isolation par l’extérieur a l’avantage de n’occuper aucune partie de l’espace intérieur. Il s’agit de ce fait de la meilleure solution à privilégier pour isoler les combles aménagés, même ceux avec une charpente apparente. Comme il a été dit plus haut, l’isolation du toit par l’extérieur est toutefois nettement plus onéreuse que l’isolation par l’intérieur, notamment dans le cadre d’une rénovation. Il est alors préférable de la choisir en neuf ou dans le cas où les combles sont trop encombrés pour réaliser une isolation par l’intérieur.

Bien choisir le matériau isolant à poser

Une fois la bonne technique d’isolation sélectionnée, il est temps de choisir le bon matériau isolant à appliquer. Ce ne sont pas les choix qui manquent en termes d’isolants pour la toiture sur le marché. Chaque produit présente ses propres caractéristiques, c’est-à-dire ses avantages et ses inconvénients. L’essentiel, c’est ainsi d’opter pour la matière la plus appropriée. Pour cela, il est capital de prendre en compte un certain nombre de critères, dont voici les plus importants.

La performance de l’isolant

Pour trouver le bon matériau isolant pour l’isolation toiture de sa maison, il est tout d’abord impératif de considérer sa performance. Deux indicateurs permettent en général de mesurer cette dernière, à savoir la résistance thermique notée R et la conductivité thermique notée lambda. Le coefficient de résistance thermique, exprimé en m².K/W, représente la capacité de la matière à résister à la chaleur et au froid. Plus il est élevé, plus le matériau est efficace en termes d’isolation. La conductivité thermique lambda, quant à elle, définit la capacité de l’isolant à conduire la chaleur. Exprimée en W/m.K, elle est faible pour les matières isolantes proposant une bonne performance.

Le prix du matériau

Le prix de l’isolant ne doit pas non plus être pris à la légère dans ce choix. Le budget à consacrer à la réalisation du projet dépend en effet en grande partie de son coût. Il faut savoir que ce prix varie notamment en fonction du matériau et de l’épaisseur de l’isolant sélectionné. Habituellement, il est présenté au mètre carré. Ainsi, la laine de verre en rouleaux d’une épaisseur de 240 mm coûte, par exemple, entre 14 et 16 euros par m2. La laine de mouton en rouleaux d’une épaisseur de 300 mm, quant à elle, est proposée en moyenne entre 30 et 35 euros par m2 sur le marché.

L’impact de la matière sur l’environnement

Ce critère est souvent négligé par les particuliers lors du choix du bon isolant pour leur toiture. Et pourtant, il est important de le prendre en compte en cette ère où la protection de l’environnement est au cœur des préoccupations de presque tout le monde. Si son budget le lui permet, l’idéal est donc de se tourner vers un matériau isolant écologique, c’est-à-dire naturel et recyclable à la fois. Il en existe plusieurs sur le marché si l’on ne parle que de la laine de mouton, l’ouate de cellulose, le liège et le chanvre.

Faire appel à un professionnel pour assurer la réussite du projet

Maintenant qu’on a aussi une idée du matériau isolant à choisir pour l’isolation toiture de sa maison, il est temps de le poser en se servant de la technique d’isolation sélectionnée. Pour ce faire, l’idéal est de faire appel à un professionnel du domaine même si l’on a quelques connaissances en bricolage. Il ne faut en effet pas oublier que certaines matières isolantes peuvent, entre autres, être irritantes, et donc dangereuses pour la santé. Afin d’éviter toute mauvaise surprise, mieux vaut ainsi confier leur manipulation à un spécialiste.

Ce dernier dispose des compétences et de l’expertise nécessaires pour mener à bien la réalisation du projet. Il peut de ce fait garantir des résultats bien à la hauteur des attentes du propriétaire. Avant toute intervention, il lui offre généralement un devis gratuit. Ensuite, il effectue un diagnostic technique du toit à isoler. Si tout est en ordre, il démarre le chantier d’isolation. À la fin de celui-ci, il procède à un nettoyage. À noter que certains professionnels peuvent proposer un service après-vente au cas où le client constate un éventuel défaut.

Related posts

Est-il possible de déménager en Ile-de-France ?

Trouver un prestataire pour la conciergerie et le nettoyage du bâtiment en Suisse

3 Travaux de plomberie à faire pour votre maison

Quelles sont les fonctions de la fondation ?

Les pellets dans le Gard : un mode de chauffage abordable et avantageux pour l’économie nationale

Quelques astuces pour choisir les bonnes couleurs de peinture maison

Faire appel à un plombier chauffagiste : pour quelles raisons ?

Aménager votre escalier avec des garde-corps en acrylique

Le jour où j’ai cherché un trésor dans mon jardin