Consultations du psychiatre A.Magnin

Lien du site : http://www.psychiatre-psychotherapeute-fribourg.ch

Le traitement psychothérapeutique peut être de durée très diverse, allant de quelques semaines à plusieurs années, selon la spécificité des problèmes à résoudre. Les buts des soins, le rythme des séances et leur caractéristiques sont autant de points dont le soignant et le patient doivent convenir préalablement à tout traitement, car le rapport de confiance est d’une importance essentielle pour le succès des soins. La pratique de la psychothérapie peut se voir conduite dans un cadre individuel, mais aussi familial ou de couple, et est à même de soigner aussi bien des adolescents que des personnes de tous les âges. Les rendez-vous ont généralement lieu une fois par semaine, sur une période qui varie selon la gravité du cas à soigner. La relation entre le soigné et le soignant est essentielle pour avancer efficacement. Les aspects traités par la thérapie par la parole comprennent les difficultés à faire face à la vie quotidienne. Elle contribue également à soigner les angoisses, les craintes, les dépressions et autres symptômes d’un ébranlement ou d’une fragilité intime. Il y a diverses approches en matière de psychothérapie: le propre d’un thérapeute sérieux est de les employer en combinaison avec des traitement comportant ou pas le recourt à la pharmacopée. La discipline de la psychothérapie a comme objectif d’accompagner les patients éprouvant de nombreuses difficultés psychologiques, ceci tant dans le contexte de leur vécu intime que dans celui de leur intégration professionnelle et relationnelle. Elle arrive généralement à éliminer les manifestations de ces troubles, afin qu’un individu soit en mesure de se sentir plus à l’aise dans presque toutes les circonstances susceptibles de se présenter quotidiennement. La confidentialité est une exigence de base de la thérapie par la parole: même si les patients communiquent des pensées de nature profonde, le soignant doit toujours savoir maintenir un recul certain, afin de ne pas impliquer ses propres sentiments dans le processus de la thérapie. Il doit conserver le contrôle total de l’avancement des séances, et ne pas brusquer les différentes phases qui mènent au soulagement des troubles de la personne souffrante.
sz
Consultations du psychiatre A.Magnin