Blog Annuaire du Sud
Voyage et Tourisme

Se plonger avec délectation dans le jargon indien et ses semblables

L’Inde est un monde de diversité. Il recèle plusieurs ethnies, qui gardent leur unicité. La multitude de langues parlées dans le pays reflète cette multiplicité. Il est très intéressant de se rendre dans cette contrée pour effectuer un séjour linguistique. Il ne va pas forcément s’agir d’apprendre les jargons. Il suffit de s’en imprégner.

Tout savoir sur la première catégorie : les langues indo-aryennes

Il s’agit de l’ensemble des dialectes parlés dans le nord du pays. Les Indiens se répartissent selon leur langage d’usage. Ce genre rentre dans le groupe des langues indo-européennes. D’une manière générale, les indo-aryens d’aujourd’hui sont une version évoluée de celui utilisé par les ancêtres. Pour s’exprimer en termes clairs, la catégorie indo-aryenne représente un continuum dialectal. Cela signifie que, à l’origine, les variétés ne diffèrent pas énormément. Cependant, ces nuances progressent avec le temps, et surtout selon l’éloignement géographique.

Cela fait que deux langues naguère presque similaires deviennent totalement divergentes l’une de l’autre. Dans cette catégorie se situe le bengali pratiqué en Bengale occidental. Le punjabi, parlé notamment à Delhi. S’y trouvent aussi le marathi, le sanskrit et même le népalais. On y classe également des langues non reconnues par la constitution indienne comme l’oriya que les habitants d’Orissa ou de Bihar pratiquent.

Les langues dravidiennes ou la deuxième espèce de langages indiens

Cette appellation désigne l’ensemble des langages pratiqué dans le sud du pays. La contrée se scinde en deux au niveau des monts Vindhya et de la rivière Narmada. Le mot dravidien en lui-même souffre d’un dilemme de par son origine. Néanmoins, il indique un groupe de langues dérivées du tamoul. Celui-ci est devenu la référence, en raison de sa richesse grammaticale. En outre, cette langue fait partie des plus anciennes du monde. Cette famille s’étend au-delà de la frontière indienne.

Dans l’enceinte du pays, 4 représentent les plus utilisées. Ce sont : le tamoul, le télougou, le malayalam et le kannada. Il est très intéressant de faire un circuit inde marco vasco des États où l’on appréhende ces dialectes. Pour entendre le kannada, il faut se rendre à Karnataka. Le malayalam se parle au Kerala. En Andhra Pradesh, c’est le télougou qui domine les discussions. Pour en savoir plus sur les destinations de voyage en Inde, vous pouvez consulter sur les sites spécialisés.

La place de l’anglais et la langue principale : le hindi

Le hindi conserve l’apanage de la langue maternelle la plus populaire. En moyenne, 40 % des Indiens parlent couramment ce jargon. Il fait partie de la famille indo-aryenne. Il est déclaré comme dialecte officielle du pays par la Constitution. D’un point de vue régional, plusieurs territoires de l’Union indienne l’ont adopté comme langue officielle.

Il faut savoir que la Constitution donne la possibilité à ses ressortissants de choisir sa langue principale. Il est probable que les touristes qui effectuent un circuit inde marco vasco y soient souvent confrontés. L’anglais, par contre, possède un autre historique. Il rappelle le passé oppressant vécu par le peuple indien. De ce fait, il n’est pas très pratiqué. Il s’use surtout dans le monde politique et professionnel. Toutefois, certains Indiens arrivent à se débrouiller suffisamment pour communiquer avec des étrangers.

Related posts

À propos d’un mélange harmonieux et savoureux des États-Unis : le tex-mex

Tourisme en Ardèche : optez pour un séjour nature

Deux ou trois choses sur l’histoire architecturale de Bordeaux

Vol décalé : comment obtenir son indemnité ?

Pourquoi choisir des chambres d’hôtes comme hébergement ?

Club Med, voyage à deux, voyage heureux

Des recommandations à prendre en compte pour vivre un séjour en Tanzanie

VTC Gare Montparnasse : une offre sur mesure pour tous les besoins

Canoë et kayak en Ardèche