Blog Annuaire du Sud
Emploi et Enseignement

Les étapes du processus de vinification

La vinification existe depuis des milliers d’années. À l’origine, la production de vin est un processus naturel qui nécessite très peu d’intervention humaine. Selon toute vraisemblance, mère Nature fournit tout ce qui est nécessaire pour faire un vin. Il appartient aux humains d’embellir, d’améliorer ou d’effacer totalement cette œuvre. Toute personne ayant une vaste expérience de la dégustation de vin peut en attester. Si ce secteur de production agroalimentaire vous fascine, voici les étapes de base de la vinification.

La moisson par les ouvriers viticoles

La récolte ou la cueillette est sans aucun doute la première étape de processus de vinification proprement dit. Sans le raisin, il n’y aurait pas de vin. De toute évidence aucun autre fruit ne peut produire annuellement une quantité fiable de sucre pour donner suffisamment d’alcool. Encore moins contenir les quantités requises d’acides, d’ester et de tanin pour faire du vin naturel et stable.

On peut penser que cette tâche est anodine, mais des sites de recrutement comme Puissance Cap n’hésitent pas à faire des annonces d’offres d’emploi pour ce poste. La raison est simple, il faut un savoir-faire bien élaboré pour mener à bien la mission. Des raisins cueillis trop top ou un peu tard peut changer le goût du cépage. Aussi, le secteur agroalimentaire est un métier d’art qui ne peut passionner que les connaisseurs et les individus issus de ce monde.

Le concassage et pressage

Les spécialistes de la vigne et du vin peuvent entrer en scène dans cette étape de vinification. Ce système de broyage de raisin entre les frais et les mûrs se fait actuellement par des broyeurs mécaniques. Si la tradition voulait que des ouvriers passent leur temps à piétiner ou à fouler le fruit dans le moût, cette époque est révolue. Les procédés de fabrication de vin rouge et vin blanc sont les mêmes jusqu’à cette étape. Contrairement au blanc, le vin rouge est laissé en contact avec ses peaux afin d’obtenir la couleur.

La fermentation

C’est dans cette étape que le vin trouve toute sa magie. À l’aide de levures sauvages dans l’air, le jus va commencer à fermenter naturellement dans les 6 à 12 heures après broyage. Si certains viticulteurs choisissent de tuer la levure sauvage pour en incorporer un de leur choix, d’autres préfèrent garder le naturel. Quel que soit le chemin choisi, la fermentation ne s’achève qu’une fois tout le sucre converti en alcool. Le vin ainsi obtenu sera encore très sec pour le fin palais d’un sommelier.

La clarification

Les vignerons ont la possibilité de soutirer ou de siphonner leur vin d’une cuve à l’autre afin de laisser les précipités appelés Marc dans le fond de la cuve de fermentation. À ce stade, un filtrage et affinage sont requis. Souvent, les acteurs dans les métiers de la production ajoutent des blancs d’œufs, de l’argile et d’autres composés pour précipiter les cellules de levure mortes et d’autres, solides, vers un tampon filtrant.

Vieillissement et mise en bouteille

C’est la dernière du grand processus de vinification. Après la clarification, un vin peut directement être mis en bouteille comme le cas d’un Beaujolais nouveau. Le vigneron peut également choisir de le faire vieillir dans une cave pour ajouter plus de saveur aux liqueurs. Les choix sont infinis, mais tous recherchent la même chose : un bon vin pour prendre du plaisir !

Related posts

Comité social et économique : une « nouveauté » dont les origines remontent à 1941

Mettre en place un baromètre de satisfaction en entreprise

Recruter un ex-militaire pour le poste de manager

6 conseils pour gérer les appels difficiles en call center?

Quelles sont les missions d’un service RH ?

Recherche d’un commercial : comment choisir son cabinet de recrutement ?

Pourquoi il faut aller étudier à Lille ?